La Ville de Coteau-du-Lac fait le point sur le projet Juteau

 

Coteau-du-Lac, le 1er mai 2020 – La Ville souhaite faire le point sur le développement potentiel du site « Juteau », c’est-à-dire le terrain situé derrière la Caisse Desjardins de Coteau-du-Lac. Depuis le 28 avril, le MARE (Mouvement d’Action régionale en Environnement) fait circuler une pétition invitant la population à se prononcer contre sa vente à des promoteurs privés. Or, à l’intérieur de l’article qui soutient son appel à la pétition, le MARE diffuse des renseignements incomplets, c’est pourquoi la Ville tient à rectifier l’information qui circule afin que la communauté puisse bien connaître les étapes inhérentes à l’évolution de ce dossier.

Aucun projet sur la table

La Ville doit d’abord mentionner que la vente directe de ce terrain à un promoteur est exclue du scénario depuis le début des démarches municipales; qu’aucune décision n’a été officiellement prise pour l’avancement du dossier, qu’aucun appel de projets n’a encore été lancé, que par conséquent aucun projet n’est sur la table. Il nous apparaît donc inconcevable que quiconque puisse à ce stade-ci juger de « projet de béton banal » un projet qui n’existe pas, qui n’a jamais fait l’objet d’une présentation et pour lequel on ne connaît pas encore les critères d’aménagement et de développement durable.

De plus, la photo utilisée pour illustrer le « projet » dans l’article du MARE est sans source, n’est tirée d’aucune proposition déposée pour ce secteur et ne semble pas répondre aux critères environnementaux recherchés par la Ville, en plus de représenter une image biaisée.

C’est d’ailleurs dans le but de faire connaître la vision municipale et d’éventuels projets qu’une activité de consultation fait déjà partie de la démarche. Les citoyennes et citoyens seront donc appelés à s’exprimer sur la base d’éléments concrets ou du moins réalistes lorsque le temps sera venu.  Peu importe l’avancement de ce dossier et la ligne directrice qui sera adoptée par la Ville, la population sera conviée en consultation pour se prononcer en toute connaissance de cause sur l’avenir de ce site

Démarches municipales et chronologie

Le terrain Juteau, dont l’usage consistait au commerce de pièces d’automobile usagées et qui n’est certainement pas zoné « vert », a été acquis par la Ville au coût de 1 millions $ en 2011, dans le but d’éviter un développement sauvage sur ce site. Sa caractérisation a été effectuée dans la même année par la Ville, conformément aux exigences du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, afin de déterminer son degré de contamination. Les travaux de réhabilitation (décontamination) du terrain ont suivi en novembre 2011 au coût de 672 000 $.  Depuis, le terrain est demeuré vacant, sans immeuble.

Plus récemment, à l’automne 2019, une consultation publique visant la modification de zonage de ce secteur a été tenue dans les règles de l’art. Le changement de zonage adopté au début de 2020 permet la construction de bâtiments pouvant atteindre 4 étages, alors qu’il en permettait jusqu’à 3 auparavant. L’exigence actuelle liée à la construction dans ce secteur est de 2 à 4 étages selon le règlement d’urbanisme. Par ailleurs, dans le but d’encourager une mixité favorable à la diversité économique et au développement durable, l’activité commerciale et institutionnelle y est maintenant permise.

La densification, qui consiste à construire plus d’unités d’habitation en gaspillant moins de terrain, constitue un objectif d’aménagement qui suit les meilleures pratiques en matière d’urbanisme durable. Elle vise à limiter l’étalement urbain et à réduire l’impact écologique. C’est généralement ce qui est recherché par les outils d’aménagement des MRC et des villes, et non l’accroissement rapide de la population, tel que suggéré par le MARE.

Objectifs

À tout moment depuis l’acquisition du terrain, la Ville aurait été dans le droit de le vendre de gré à gré à n’importe quel investisseur capable de l’acquérir. Cette solution a été écartée par l’administration et le conseil municipal, voulant plutôt s’assurer d’un développement structurant et durable pour la revitalisation du noyau villageois. Effectivement, l’objectif dans les dernières années était de lancer éventuellement un appel de projets afin de recevoir des propositions d’acquisition et de développement qui répondraient à des critères stricts en matière d’environnement et de construction durable, probablement parmi les plus précurseurs de la région. Cette vision reposait justement sur l’importance pour la Ville d’établir un cadre respectueux du milieu, en lien avec la consolidation de la piste cyclable, l’amélioration de la mobilité active des résidents dans le noyau villageois et la végétalisation de ce secteur. Pour la précision, il importe de savoir que lors d’un appel public de projets, la Ville n’est pas tenue de retenir aucune des propositions soumises même si elles obtiennent la note de passage.

Rencontre avec les représentants du MARE

Les représentants du MARE ont été accueillis à l’hôtel de ville le 10 février 2020 par la directrice de l’urbanisme et de l’environnement pour une rencontre de discussion. Il faut savoir que le conseil municipal ne reçoit généralement pas les investisseurs, les consultants, les groupes promoteurs, les représentants d’obnl, les intervenants du milieu, etc. De plus, en période de crise sanitaire où les priorités sont différentes et les opportunités de réunion sont réduites, toutes les rencontres municipales non urgentes ont été reportées à plus tard.

Toute la population recevra au cours des semaines ou mois à venir, selon l’évolution de la situation actuelle, plus d’information quant aux visions et démarches liées à la requalification du site Juteau. Tous seront invités à se prononcer dans le cadre d’un exercice démocratique.